Des Minis Vaillants

Des Minis Vaillants Mini Berger Americain

Mini Berger Americain

MDR1

Vous allez sans doute entendre parler du gène MDR1 chez le mini berger américain si vous achetez ou adoptez un chien de cette race.



MDR1 pour Multi Drug Resistant (Multi-résistance au médicament) : ce gène est en effet indispensable à l’élimination de certaines molécules. S’il est déficient, de graves symptômes apparaissent après l’ingestion de certains médicaments, même courants, comme des anti-parasitaires ou des anti-diarrhéiques.



Le gène MDR1 code pour une protéine qui permet l’élimination de certains médicaments. Lorsque le gène est déficient, la protéine n’est pas produite, ou en quantité insuffisante. Le médicament s’accumule dans l’organisme, notamment, au niveau du cerveau. La molécule, initialement inoffensive, devient alors toxique



Les symptômes sont essentiellement neurologiques et, dans une moindre mesure, digestifs.

 


  • Des troubles de la démarche voire une paralysie

  • Une fatigue pouvant aller jusqu’au coma

  • Une dilatation des pupilles ou une baisse de la vision

  • Des vomissementsdiarrhées ou de l’hypersalivation


Dans ce cas, il faut vous rendre sans tarder chez votre vétérinaire ou dans un centre d’urgence. Il n’existe pas d’antidote spécifique à cette intoxication, mais des traitements visant à éliminer le produit et à soutenir l’organisme seront mis en place. Votre chien sera sans doute hospitalisé et perfusé.

Il est important de donner le nom du médicament ingéré par votre animal, même s’il ne vous a pas été prescrit par un vétérinaire. Les symptômes peuvent en effet varier quelque peu en fonction de la molécule utilisée.



La liste des médicaments dangereux pour le porteur du gène MDR1

Si votre chien est homozygote muté (-/-), et dans une moindre mesure hétérozygote (+/-), certains médicaments sont totalement à proscrire. Il s’agit de :

  • Ivermectine, doramectine : des antiparasitaires rarement utilisés chez les animaux de compagnie sauf en cas de démodécie récalcitrante

  • Emodepside (Profender®), un vermifuge

  • Abamectine (produit phytosanitaire)

  • Loperamide (Imodium®, loperal®) contre la diarrhée


Des molécules sont à éviter ou à utiliser avec précaution (posologie réduite).

Parmi elles :

  • des anti-vomitifs (Dompéridone (Motilium®))

  • des anti-acides (Cimétidine (Zitac®), Ranitidine)

  • des immunomodulateurs (Ciclosporine A (Atopica®), tacrolimus)

  • des anti-cancéreux (doxorubicine, vinblastine, vincristine)

  • des anti-inflammatoires ou analgésiques (dexaméthasone, butorphanol, morphine)

  • des tranquillisants (acépromazine (Calmivet®))

  • des médicaments pour le cœur (Digoxine, quinidine, verapamil, diltiazem…).


Attention, cette liste n'est pas exhaustive ! Vérifiez au cas par cas avec votre vétérinaire.

 
Rappellons : homozygote +/+ sain

hétérozygote +/- porteur

homozygote muté -/- atteint